THIRI MINGALAR FISH MARKET-1163_DxO.jpg
©Florence Moniquet

Invitation au voyage. 

Être sensible à l'air du temps. 

Laisser passer les courants de l'histoire. 

Je me laisse traverser. 

Sans but à atteindre : le trajet me propose les opportunités.

Je m'y engouffre et trace des chemins de rencontres : éclairer celui où le déplacement se fait à l'intérieur de soi, de nous, de vous, d’eux, d’elles.

Être patiente. Attendre. 

Suspendre, étirer le temps : celui que je me donne ne me permet pas de tout englober.

Je choisis d’insister…transmettre un angle singulier. 

J'organise pour faire apparaître une cohérence qui disparaît, ressurgit, et met à nu une fausse cohérence. Dans les interstices, je saisis les coïncidences, les accidents, les interrogations, les doutes.

Je me tourne vers ce monde du travail, ces invisibles, à la marge des sociétés. 

Je choisis les regards inexpressifs et profonds, égarés vers un ailleurs, dans l’oubli de leur être pris par la tâche répétitive, signé par leur corps.

J'insiste encore. 

Parfois la profondeur, l'obscurité d’un regard s’offre, intime partage d'instants fugaces, quelque chose se vit, se donne… quoi exactement je n'en sais rien. 

Je photographie en pointillé.

La chance est d'en savoir le moins possible, la langue est manquante, les repères chancellent. 

Laisser une trace, conjurer la transparence…